N°343

 

Paris, le 2 novembre 2017

 

Nuño Mayer : « Il faut de la constance, de la discipline et une grande hauteur de vues pour poursuivre la réforme éducative au Mexique ».

 

 

Le Ministre mexicain de l’Éducation publique a déclaré à Paris qu’il reviendrait à l’électorat d’en décider en 2018, avec le soutien des enseignants et des parents d’élèves.

 

Nuño Mayer prendra part au débat de politique générale de la 3e Conférence de l’Unesco et rencontrera des représentants de l’OCDE afin de présenter les progrès accomplis dans le cadre de la réforme éducative au Mexique.

 

Le Ministre considère que l’éducation et la culture peuvent jeter des ponts entre les nations.  

 

 

Aurelio Nuño Mayer, Ministre de l’Éducation publique, a estimé que pour poursuivre la réforme éducative au Mexique il faut de la constance, de la discipline et une grande hauteur des vues. Il a précisé que cela ferait partie des choix de l’électorat mexicain en 2018, qui comptera la force des enseignants et des parents d’élèves étant donné que tout changement demande du temps pour être mûri.

 

À son arrivée à Paris, il a évoqué l’importance de la participation au débat de politique générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (Unesco) auquel prennent part tous les deux ans les ministres de l’Éducation, ainsi que les chefs d’État de plusieurs pays afin de partager des points de vue autour de l’éducation et la culture, ainsi que de la manière d’affronter le changement climatique et d’obtenir de meilleurs emplois grâce à l’éducation. 

 

Le Ministre a informé qu’il s’entretiendrait avec des représentants de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE) afin de partager la vision sur la réforme éducative au Mexique et les systèmes éducatifs dans d’autres pays.

 

Nuño Mayer a déclaré que le monde devant relever le grand défi d’affronter la liberté au populisme et à l’autoritarisme et de faire face au débat entre l’ouverture et l’isolationnisme, le Mexique exposerait sa position en faveur de la liberté, de la coopération internationale et de la démocratie.

 

 

 

 

 

Il a indiqué en outre que les progrès accomplis en matière de réforme éducative au Mexique seraient présentés, convaincus que c’est par le biais de l’éducation et de la culture que l’on peut jeter des ponts pour le rapprochement des peuples et la construction d’un monde en paix, convivial, au développement durable et avec moins d’inégalités.

 

Aurelio Nuño Mayer a informé que le Mexique met en place une réforme éducative qui touche tous les domaines : le rétablissement de l’emprise de l’État en la matière ; l’organisation et la restauration des infrastructures scolaires ; la professionnalisation des enseignants et la prise en compte du mérite dans leur carrière professionnelle ; et le changement de l’approche pédagogique pour que les enfants apprennent à apprendre.

 

Il est également revenu sur l’importance de l’Unesco en tant qu’organisme multilatéral, en précisant qu’il s’agit d’une représentation essentielle pour rapprocher les nations par le biais de l’éducation et la culture ; « Nous croyons à la validité de l’Unesco qui devra se moderniser et être revitalisée » a-t-il déclaré.

 

Le Ministre a évoqué les relations franco-mexicaines, en rappelant qu’il avait rencontré hier le Ministre français de l’Europe des Affaires étrangères, Jean Yves Le Drian, qui a proposé le soutien de son gouvernement pour la reconstruction et l’équipement des écoles frappées par les séismes. Les deux ministres sont convenus de la création de la première université franco-mexicaine à Nuevo León qui rejoindra le réseau de plus de 20 universités bilingues de ce genre où l’enseignement est donné en anglais.

 

Demain, le Ministre mexicain de l’Éducation publique rencontrera la candidate élue par le Conseil exécutif au poste de Directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, avant d’intervenir au débat de politique générale de la 3e Conférence générale de l’organisme.

 

À l’issue de ce rendez-vous il se rendra au siège de l’OCDE pour un entretien bilatéral avec le Directeur de l’éducation de cet organisme, Andreas Shleicher, au terme duquel il prendra part à un atelier avec des experts en matière d’éducation et de compétences de l’Organisation.