Inicio


En 1825, le Mexique a établi des relations consulaires avec le Royaume des Pays-Bas, dont faisaient partie la Belgique et le Luxembourg. La Belgique est devenue indépendante en 1830 et en 1838 a envoyé un ministre plénipotentiaire au Mexique. Par réciprocité, le premier représentant du Mexique est arrivé en Belgique en 1842. C’est en 1861 que les gouvernements des deux pays ont signé le premier traité d'amitié, qui a été ratifié un an plus tard.

Au cours de l'intervention française, le Mexique a rompu ses relations diplomatiques avec la Belgique, et celles-ci ont repris en 1879. En 1895, le Mexique et la Belgique ont signé un nouveau traité d'amitié, de commerce et de navigation. Pendant la Première Guerre mondiale la légation mexicaine s’est déplacée au Havre et pendant la Seconde Guerre mondiale à Londres, où s’est installé le gouvernement belge en exil.

En 1954, le Mexique et la Belgique ont élevé leur représentation diplomatique au niveau d’ambassades. Le premier ambassadeur du Mexique en Belgique a été Francisco del Rio Canedo. Depuis 1960, l'ambassade en Belgique est également devenue la Représentation auprès des Communautés européennes. Cependant, entre 1996 et 2000, elles ont fonctionné comme des entités indépendantes : l’Ambassade du Mexique en Belgique d’une part et la Représentation auprès des Communautés européennes de l’autre.

En Octobre 1965, le roi et la reine des Belges, Baudouin et Fabiola, ont effectué une visite officielle au Mexique, la première d'un chef d'État belge. Après la visite du monarque belge il y a eu un échange constant de visites de haut niveau.

Les présidents Luis Echeverria, Miguel de la Madrid, Carlos Salinas, Ernesto Zedillo, Vicente Fox et Felipe Calderon ont effectué des visites officielles en Belgique. Pour sa part, le Premier ministre Jean-Luc Dehaene, visité le Mexique en 1999, dans ce qui était la première visite d'un chef du gouvernement belge dans notre pays; en 2002, le Premier ministre Guy Verhofstadt s’est également rendu en visite au Mexique.

Au niveau des ministres des Affaires étrangères, les ministres José Angel Gurria, Rosario Green, Luis Ernesto Derbez et Patricia Espinosa ont rencontré leurs homologues belges au moins une fois au cours de leurs mandats respectifs.

En mai 1997, le Mexique et la Belgique ont convenu d'établir un mécanisme de consultations politiques bilatérales dont la première réunion s’est tenue à Mexico en avril 1999. Il y a tenu quatre réunions de plus, en 2001, 2003, 2007 et 2014.

L'actuel roi Philippe, en sa qualité de prince héritier, a effectué des visites au Mexique en 1998, 2003, 2009 et 2010. À chaque occasion, il rencontré l'exécutif fédéral mexicain, des législateurs et des représentants du gouvernement, en plus de participer à des rencontres entre hommes d'affaires belges et mexicaines.

Le Mexique et la Belgique ont signé, un certain nombre de traités, conventions et accords, toujours en vigueur, sur l'extradition, le commerce, la coopération culturelle et éducative, la fiscalité, le transport aérien, entre autres.

Il existe également des accords interinstitutionnels, impliquant des organismes fédéraux décentralisés et les gouvernements des États, comme les SRE, SCT, SS, IMSS, IMCE, ININ, CONACULTA et le gouvernement de Jalisco, entre autres.

La Belgique a consulats honoraires à Cancun, Chihuahua, Guadalajara, Monterrey, Puebla et Veracruz. Et le Mexique a consulats honoraires à Anvers, Bruges et Liège.

En matière commerciale, la Belgique est pour le Mexique une porte d'entrée importante vers l'Europe. 60% du pouvoir d'achat dans l'UE est concentré dans un rayon de 550 km autour de la Belgique. Pour sa part, le Mexique représente pour la Belgique une passerelle vers les marchés d'Amérique du Nord, d’Amérique latine et des Caraïbes, grâce à sa situation géographique stratégique et son vaste réseau d'accords de libre-échange (ALE).

La Belgique offre au Mexique d'excellentes opportunités pour attirer les investissements et le développement d'alliances stratégiques dans les domaines de la logistique, de l'automobile, de l'aérospatiale, de la haute technologie et des aliments transformés.

Suite à l'entrée en vigueur de l'accord de partenariat économique, les échanges de marchandises entre le Mexique et la Belgique ont considérablement augmenté. Au cours des dernières années, la Belgique s’est placée parmi les dix premiers partenaires commerciaux du Mexique parmi les États membres de l'UE en tant que destination pour les produits mexicains, et en neuvième position en tant que source de produits européens. Pour la Belgique, le Mexique est également parmi les quarante premiers pays de destination des exportations et fournisseur des importations.

Quant aux produits que la Belgique achète au Mexique, comme pour le reste de l'UE, de sont la plupart du temps des produits intermédiaires et de capital qui sont introduits dans les chaînes de production nationales et contribuent à rendre le marché national plus concurrentiel.

Parmi les principaux produits qui font partie du commerce entre le Mexique et la Belgique on retrouve, en exportation: les instruments et appareils médicaux; le minerais de plomb, des acides monocarboxyliques acycliques saturés, les voitures, les ordinateurs, les polymères, le chlorure de vinyle, le zinc et les microphones. Dans les importations: les vaccins, les antisérums, les voitures, les médicaments, les hydrocarbures acycliques, les composés hétérocycliques, les pompes à air et les produits laminés, principalement.

En termes d'investissement direct étranger (IDE), la Belgique est en huitième position parmi les États membres de l'UE qui investissent au Mexique. Entre janvier 1999 et septembre 2013, le montant cumulé était 14,723.5 millions $. Ce chiffre met en évidence que seulement dans le deuxième trimestre de 2013 est entré dans le pays 13,256.8 €, ce qui est attribué à l'achat d'AB InBev du Grupo Modelo. En Janvier 2014, il y avait au Mexique 359 entreprises avec de l'IDE en Belgique.

Par secteur, 91,1% de la relation se concentre sur le secteur manufacturier, 2,8% dans les transports, 2,6% dans l'immobilier et 1,3% dans les services de soutien aux entreprises et la gestion des déchets ainsi que le commerce. Par répartition géographique, il se concentre principalement dans le District fédéral, et les états de Nuevo Leon, Michoacan, Basse Californie, Queretaro et Veracruz.

Parmi les entreprises belges présentes au Mexique on trouve Agfa (systèmes graphiques, soins de santé et spécialités industrielles), Alcatel-Indetel (télécommunications), Atlas Copco (équipement de forages), Clayton (machines et équipements), Inergy Automotive Systems (moteurs, produits chimiques et équipements), Fina Oil and Chemical Company (pétrochimie), Jan De Nul (forage), Janssen Pharmaceuticals, Katoen Natie (infrastructure portuaire); parmi d'autres.

Quant aux entreprises mexicaines établies en Belgique, on mentionnera Eurocermex (Représentation du Groupe Modelo du secteur de l'alimentation et des boissons); Galgo Pre-Q Europe (distribution de produits pour la rénovation des pneus et chambres à air automobile); Platinum Services Europe (logiciels); et Kuo (DESC groupe industriel).

Les relations d'affaires entre le Mexique et la Belgique ont été particulièrement dynamiques ces dernières années. On notera les missions commerciales dirigés par alors le Prince Philippe de Belgique, actuel Roi des Belges; l'existence de groupes d'affaires Amis du Mexique, un mécanisme informel pour promouvoir la diffusion de l'information sur la situation et les politiques économiques du Mexique et promouvoir le dialogue et la discussion des projets d'affaires.

On notera également la réalisation de missions d'organisations non-gouvernementales belges de fournir une assistance médicale aux communautés dans le sud-est du Mexique, ainsi que de conseils sur l'exportation de produits agricoles.

En termes de tourisme, en mai 2013 a eu lieu ‘a Bruxelles la V édition de la Caravane de Tourisme du Mexique, organisée par l'ambassade et le Bureau du Conseil du tourisme, avec la participation de 20 exposants mexicains et plus de 70 entrepreneurs belges de ce secteur. Ont participé les États du Yucatan, Quintana Roo et de Oaxaca.

Les principales destinations touristiques du pays sont présentées lors de grandes expositions organisées par les tour-opérateurs belges, fêtes locales et autres foires culturelles organisées dans les communes de Bruxelles et les provinces flamandes et wallonnes.

Les relations culturelles et éducatives entre le Mexique et la Belgique ont été formalisées par la signature de l'accord de coopération culturelle et éducative entre le Gouvernement des États-Unis du Mexique et le Gouvernement du Royaume de Belgique, signé à Mexico le 19 Novembre 1964. instrument en vertu duquel la Commission mixte sur l'éducation et la coopération culturelle a été créée, et qui s’est réuni pour la première fois en mars 1968, à Mexico, et qui depuis lors se réunit régulièrement.

Au cours de la XIIIe réunion de la Commission, qui a eu lieu en septembre 1996 à Bruxelles, deux programmes culturels et d’échanges éducatifs pour la période 1996-1999 ont été signés, un avec la Communauté francophone et l'autre avec la Communauté flamande.

Le dernier programme de coopération culturelle et éducative avec la Communauté flamande a été signé à Mexico le 28 Septembre 1999. Il couvre la période 1999-2002.

Malgré les contraintes budgétaires de la partie belge de réaliser ces projets de coopération éducative et culturelle, et en raison du statut du Mexique en tant que pays à revenu intermédiaire qui ne peut accéder à certains types de coopération internationale belge du développement, une collaboration dynamique a été maintenue, basée sur la mise en œuvre d'actions spécifiques, en particulier dans le domaine de l'échange académique et la coopération universitaire.

Dans le domaine culturel, le gouvernement du Mexique et les communautés en Belgique ont cherché à promouvoir la coopération à travers la participation à des festivals artistiques et culturels, des échanges d'experts dans des domaines tels que l'architecture, la préservation du patrimoine, la promotion de la littérature et des activités culturelles liées à la musique, aux arts visuels, aux musées et aux domaines des arts du spectacle.

Bien que le Mexique n'a pas signé un accord de coopération scientifique et technique au niveau fédéral avec la Belgique, les actions de coopération dans ce domaine sont menées par l'échange d'informations et d'experts à la suite d'actions concertées entre les institutions privées mexicaines et leur homologues des deux communautés linguistiques